La médiation peut véritablement résoudre votre conflit

ReconciliationLa médiation est quelque chose de bon pour vous!

Le processus de médiation permet d’économiser du temps et de l’argent. Et assure une meilleure relation avec la partie adverse mais surtout  les relations sont plus durables qu’un procès. Ceci parce que ce sont les parties au conflit qui décident eux-mêmes de se mettre d’accord.

En outre, la médiation amène à nouveau la joie d’explorer les possibilités infinies qui sont offerts pour trouver la meilleure pour eux grâce à des techniques éprouvées de négociations et de communication.

La médiation est quelque chose de très sérieux et ne permet pas d’intervention d’amateurs. C’est le médiateur expérimenté et efficace, doublé d’une grande expérience humaine et professionnelle qui souvent permet de garantir un environnement serein et propice à la recherche d’un accord satisfaisant pour les deux parties.

Formation professionnelle et expertise

Si vous choisissez un médiateur qui n’a pas été bien formé par les institutions appropriées, le conflit risque en fait d’empirer car vous n’allez pas bénéficier lors de la médiation standardisée d’une personne impartiale, expérimentée et ne craignant pas elle-même les conflits, et qui a été assermentée pour ses compétences en confidentialité, communication, compréhension juridique, communication non violente, psychologie et bienveillante neutralité.

En tant que médiateur formé dans plusieurs écoles et universités Américaines, et Européennes, je peux garantir une vraie impartialité et la création d’un environnement de confiance, rassurant et de confidentialité lors de mes médiations. J’ai été formée à ne pas être emportée par l’une ou l’autre des parties et de rester équitable pour les deux parties en  restant bien à l’écoute et centrée sur ce que j’entends, sans interpréter,  et consciente des possibles résonances que cela pourrait entraîner pour moi.

Certifiée en coaching de conflit

En français, en anglais et en allemand

Après avoir fait des études de conflictologie à l’université aux Etats-Unis, j’ai continué par l’Institut de Droit de Londres et j’ai étudié ensuite à CEDR, au Centre for Effective Dispute Resolution, aussi à Londres oú j’ai été accréditée en 2003. Les instituts britanniques introduisent un aspect important de Droit, de Psychologie, de Linguistique, de Diplomatie et de Négociation dans les compétences exigées pour la certification en médiation.

Comptant parmi les Centres de certifications les plus reconnus dans le monde, CEDR est très sélectif et garantit de ce fait des accréditations pour les meilleurs médiateurs seulement.

Ce après quoi j’ai été certifiée en français au CMAP, Centre de Médiation à Paris qui est spécialisé dans les médiations commerciales et en entreprise. Ils promeuvent également la co-médiation qui apporte beaucoup à la médiation, surtout s’il y a plusieurs parties au conflit, plusieurs experts et médiateurs et plusieurs conflits dans le conflit.

J’ai ensuite été intégrée dans la Chambre Suisse de Médiation Commerciale ( CSMC) et assermentée par l’Etat de Genève. Ceci signifie que le médiateur est garant de la neutralité de sa démarche et ne peut pas être appelé comme témoin lors d’un procès lié à sa médiation.

De plus, grâce au Pool d’experts pour la paix des Affaires Etrangères de la Suisse, j’ai eu la possibilité de faire des missions comme médiateur aux Philippines, enseignant à l’Université de Tacloban et l’occasion de former des médiateurs communaux dans plusieurs îles des Phlilippines ainsi qu’ à Manille.

J’ai également oeuvré pour les Nations Unies comme médiateur à Madagascar pour la prévention de conflits dans le processus des élections de 2013 et pour une meilleure entente entre les différents partis politiques.

Je fais également partie de l’Institut International de Médiation à la Haye ( ImImediation.org) qui est à peu près l’équivalent de normes de standardisation d’ISO.

C’est un Institut qui donne la liste de médiateurs agréés qui respectent le processus standardisé et sont spécialisés dans les accords contraignants à la fin d’une médiation. Pour en faire partie, ils demandent un minimum de 200 heures de médiation à son actif, ainsi qu’une formation continue annuelle que je pratique.

Expérience dans des environnements multiculturels et les zones de conflit

Comme experte dans les programmes de reconstruction de la paix et de la gestion de conflits internationaux, grâce à mon travail au CICR ( Comité international de la Croix-Rouge),  pour les Affaires Etrangères et la Coopération Suisse, ainsi qu’avec les Nations Unies, j’ai appris au Rwanda ou au Nord-Mali, au Sri Lanka ou en Côte d’Ivoire, à mieux comprendre les mécanismes de haines entre des groupes et comment utiliser les techniques de la médiation dans différentes cultures, avec différentes valeurs pour enclencher des processus de réconciliation, de justice réparatrice et de restauration de la confiance comme médiateur inter-culturel.

Dans les médiations inter-culturelles un accent spécial est mis sur les différentes valeurs, les différents intérêts, et les différents besoins et visions du monde pour pouvoir aborder des solutions satisfaisantes pour les deux parties au conflit avec diplomatie et empathie tout en étant soi-même très conscient de mon système de valeur propre comme médiateur et de mes croyances qui ne sont justement pas toujours partagées par tous.